Articles
 
 

Au cours des mois, cette page sera enrichie d'articles en rapport avec la sécurité en plongée.

Liste des articles publiés:
Asthme et plongée subaquatique
Difficultés conceptuelles avec les notions de gaz et de pression
Vol en avion - Danger?
Quelques éléments pour une plongée en sécurité
Les signes pour communiquer en plongée
Envenimations marines
Quel type de plongée pour quel enfant
Le stress en plongée
fd Comment prévenir un accident de décompression
fd Poumons et plongée subaquatique

Asthme et plongée subaquatique
Résumé

Le milieu subaquatique se caractérise par de fortes variations de la pression hydrostatique en fonction de la profondeur. La plongée en scaphandre autonome permet la respiration d'un mélange de gaz à la pression ambiante. Lors de la remontée, cette pression diminue et les gaz pulmonaires augmentent de volume en se détendant. En condition normale, l'excès de gaz est évacué par l'expiration. La présence d'un obstacle au niveau des bronches entrave ce mécanisme. Le risque de surpression pulmonaire et de noyade augmente. Pour cette raison, l'asthme est généralement considéré comme une contre-indication absolue à la pratique de la plongée. Cette appréciation est contredite par les faits, puisque certains sujets souffrant d'asthme plongent, apparemment sans complication. La confirmation de leur aptitude lors d'un examen médico-sportif est difficile. Dans tous les cas, un bilan pulmonaire détaillé s’avère indispensable. En cas d'asthme intermittent léger, la plongée semble envisageable, lorsque la mesure du souffle est normale et le patient asymptomatique, y compris lors d'efforts ou de respiration d'air froid. Aucune organisation de plongée ne devrait autoriser un asthmatique à plonger sans un certificat d’aptitude. L'émission d'un tel certificat engage la responsabilité du médecin examinateur. Le patient devrait bénéficier d'une information détaillée sur les risques et faire état de son consentement éclairé.


Abstract

In scuba diving, the density of the gases supplied increases with depth. During ascent, overinflation of the lungs is avoided by exhalation. In case of airway obstruction, the theoretical risk of pulmonary barotrauma and drowning increases. For this reason, asthma has been considered as a contraindication to scuba diving. This recommendation is often ignored and many people with asthma dive, apparently without problems. Certifying that an asthmatic patient is fit to dive remains a controversial and difficult matter. In case of mild intermittent asthma, scuba diving seems possible when the pulmonary function test is normal and the patient is asymptomatic, including during exercise and exposure to cold air. The asthmatic diver should be fully informed of the risks incurred and should notify his or her informed-consent to the physician.

Auteur Francis Héritier
Fichier ASTHME_PLONGEE2003.pdf 22 Ko
haut de la page
Difficultés pour des raisonnements justes avec les notions de gaz et de pression
Résumé

Face à des élèves plongeurs ou des lycéens, l'enseignant qui donne pour la première fois un cours sur les gaz est tenté de poser au tableau noir ou sur le rétroprojecteur les lois de base, telle la définition de la pression (force par unité de surface) ou la loi des gaz parfaits, puis de développer le cours en donnant une méthode générale d'application de ces lois.
Appliquées avec rigueur (on peut s'entraîner à cela), elles permettent de calculer avec précision la réponse des exercices proposés dans le cadre du cours, voire de passer des examens sous la forme traditionnelle que nous connaissons bien.
Un tel examen, même réussi brillamment, ne garantit aucunement que l'élève (on utilise maintenant le terme plus général d'apprenant) se soit forgé une image mentale (un concept) lui permettant de se représenter la réalité et de faire des raisonnements qualitatifs (sans calculs) avec une approximation suffisante pour éviter les fautes grossières comme la confusion entre la force et la pression.
On peut ajouter qu'une représentation mentale a de bien meilleures chances d'être mémorisée à long terme qu'une formule, surtout si on n'a pas compris la réalité à laquelle elle se rapporte.

Une bonne représentation mentale de ces concepts est un facteur important pour la sécurité du plongeur. Cet article propose un commentaire didactique et un extrait de 5 pages du livre .

Auteur Paul Avanzi
Fichier Concepts_gaz_pression.pdf 523 Ko
haut de la page
Vol en avion - Danger?
Résumé La station assise prolongée, particulièrement en avion où la pression ambiante est diminuée, augmente le risque de thrombose veineuse profonde des membres inférieurs. Cette situation peut se compliquer par une embolie pulmonaire, affection potentiellement mortelle.
Plusieurs facteurs de risque sont reconnus et certaines précautions simples, comme l’exercice musculaire des jambes, une bonne hydratation, l’abstention de boissons alcoolisées, ont démontré leur efficacité.
L’utilisation de médicaments anti-coagulants peut être conseillée, sans preuve scientifique formelle à ce jour. Des études complémentaires sur ce sujet sont en cours.

Abstract Remaining seated for a long time, especially in an aircraft where ambient pressure is lowered, increases the risk of deep venous thrombosis that can lead to pulmonary embolism and be potentially fatal.
Some risk factors have been identified, and simple precautions as muscular leg exercises, drinking water, avoiding alcohol, have shown their efficacy.
Prophylactic anticoagulant therapy may be advised, but without absolute scientific evidence so far. Studies on this topic are still running.
Auteur Riccardo E. Vandoni
Fichier Vol_en_avion_danger.pdf 125Ko
haut de la page
Quelques éléments pour une plongée en sécurité
Résumé Cet article est essentiellement constitué d'extraits du livre , éd. Gründ.
On y présente, dans l'ordre chronologique et en quatre pages seulement, les étapes constitutives d'une plongée de loisir en sécurité.
Auteur Patrick Galley
Fichier qq_el_plon_en_sec.pdf 1.43 Mo
haut de la page
Les signes pour communiquer en plongée
Résumé Sur demande de plongeurs et de moniteurs, nous avons réalisé un document plastifié rassemblant 41 signes constituant l'essentiel des codes de communication CMAS et PADI. Chaque signe fait l'objet d'un dessin et d'une légende indiquant son appartenance au code de communication CMAS et/ou PADI ainsi que sa signification en quatre langues (français, allemand, italien et anglais).
Le document que vous pouvez télécharger vous permet d'imprimer quatre pages A5 comprenant ces signes avec leur appartenance et leur signification, en français et en anglais.
Pour garantir une bonne qualité d'impression, la taille du document est importante. Une liaison à haut débit est conseillée.
Auteur Paul Avanzi, Francis Héritier, Patrik Galley
Fichier Signes.pdf 49.6 Mo
haut de la page
Envenimations marines
Résumé L’extraordinaire biodiversité marine expose l’homme à entrer en contact avec de nombreux animaux venimeux. Cette faune marine dangereuse se concentre essentiellement dans les mers tropicales et tempérées. Le risque de rencontre avec ces organismes aquatiques est en constante augmentation, lié au développement des activités touristiques, industrielles, scientifiques et militaires. C’est souvent l’homme qui est responsable des accidents, en adoptant un comportement inadéquat et ignorant envers des animaux rarement agressifs. Heureusement les accidents graves sont peu fréquents. Une prévention passant par une information des baigneurs et des plongeurs, une prise en charge rapide des blessés, la connaissance de l’animal mis en cause et de certains principes simples comme la thermolabilité des venins marins, permettra de réduire considérablement la sévérité des envenimations marines.
Le fichier est proposé en deux versions: une version rapidement téléchargeable, et une autre version de taille importante, mais garantissant une bonne qualité d'impression. Pour cette seconde version, une liaison à haut débit est conseillée.
Auteur Jean-Yves Berney
Fichier Envenimations_qb.pdf 1.6 Mo
  Envenimations.pdf 26.6 Mo
haut de la page
Quel type de plongée pour quel enfant
Résumé La plongée enfant connaît actuellement un essor considérable, lié autant à des facteurs culturels qu'économiques. Afin de préserver la santé des enfants pratiquant cette activité de loisir, il est essentiel de tenir compte de leur immaturité tant physiologique que psychologique, et d'évaluer de façon scrupuleuse le contexte dans lequel se situera leur pratique de cette activité.
Auteur Marc-Alain Panchard
Fichier Type_plongee_enfant.pdf 55 Ko
haut de la page
Le stress en plongée
Résumé

Chaque plongeur apprend que la panique est un danger majeur lorsqu'on se trouve immergé; nombreux sont les plongeurs expérimentés qui en ont fait au moins une fois l'expérience.
Cet article donne une analyse très intéressante du stress en plongée du point de vue d'un psychanalyste plongeur. Après une définition rigoureuse du stress et de ses conséquences physiologiques et psychiques, l'auteur resitue cette analyse dans le cadre particulier de la plongée.

Auteur Alberto Foglia, traduit de l'italien par Riccardo E. Vandoni
Fichier Stress_en_plongee.pdf 824 Ko
haut de la page
Comment prévenir un accident de décompression
Résumé

L’accident de décompression n’est pas à banaliser. Il peut se manifester par une atteinte sévère et parfois permanente de la santé.
Si le foramen ovale perméable (FOP) est un facteur de risque objectif d'accident de décompression, il y en a beaucoup d'autres dont il faut tenir compte pour plonger en sécurité. Un plongeur qui souhaite minimiser le risque d'accident de décompression tiendra compte de multiples facteurs tels son âge, son état physique, son état de stress ou de fatigue, …
Cet article permettra à ses lecteurs de mieux comprendre ces facteurs, afin de pouvoir choisir une plongée chaque fois adaptée et ainsi pratiquer cette activité de loisir avec du plaisir et un risque limité.

Auteur Par Francis Héritier, en collaboration avec Paul Avanzi et Patrik Galley
Fichier SecPlo.pdf 434 Ko
haut de la page
Poumons et plongée subaquatique
Résumé

Cet article rappelle d’abord les bases physiques et physiologiques qui régissent l’environnement hyperbare. Il aborde ensuite les barotraumatismes pulmonaires, la maladie de décompression, la plongée en apnée et l’œdème pulmonaire d’immersion. Finalement, il renseigne sur les contre-indications pulmonaires la pratique de la plongée avec scaphandre autonome.

Auteur Par Francis Héritier, en collaboration avec Paul Avanzi et Laurent Nicod
Fichier PoumonsPlonSub.pdf 2.0 Mo
haut de la page